voyage en Chinafrique !

Publié le par maitre shifu

La nuit tombe sur Shanghai, je suis trempé comme une soupe, mes pieds sont une ampoule ( oui le parc expo est gigantesque), je suis fatigué car on se bouscule dans les files, des resquilleurs se battent entre eux tandis que certains urinent dans la queue.Ambiance !

 

Mais la journée n'est guère terminée ! Après l'Asie, l'Europe, visitons l'Afrique !

   

Gros avantage des pavillons africains, ils sont tous regroupés  dans un immense hangar, ce qui permet de diluer la foule.

afrique 2080

 

De tous ces petits pavillons africains ( majoritairement financés par la Chine), je n'étais curieux que d'une chose : comment allait transparaitre la Chinafrique !

    

Les pavillons étaient à peu près tous conçu sur le même modèle : un exposition ( parfois de de type nord coréene) décrivant le pays et ses efforts ecologiques, le tout dans un espace rappelant l'habitat local surplombé par le portrait du président  à vie .

 

petite démonstration avec le pavillon du zimbabwe du dictateur Robert Mugabe.

afrique 2083afrique 2084

  

afrique 2088

                                                                 le fanta local

afrique 2101

                             L'abondance des épiceries (mais  famines récurrentes dans le pays)

afrique 2086

                 ici  Un pouvoir au service de sa population ( qui se souvient des épidémies de choléra ?)

afrique 2081afrique 2082

 

Aussi beaucoup de pavillon n'étaient que des boutiques d'artisanat traditionnel.

 afrique 2100

afrique 2099

 

Et la chinafrique  alors ? Elle était  présente dans les panneaux retraçant l'histoire des pays avec moult photos de Mao lorsque celui-çi finançait les guerillas communistes et surtout une grande place était faite aux constructions ou au financement d'infrastructures ( routes, hopitaux....) que font les entreprises de BTP chinoises sur le continent.Cette construction d'infrastructures est en effet la pièce maitresse de la politique chinoise en Afrique pour s'assurer en retour une sécurisation de ses besoins en matières premières ( pétrole, métaux etc). 

lachinafriquecb4.jpgDe ce fait , certains pavillons étaient des appels du pied aux autorités chinoises pour qu'elles viennent financer immeubles, routes, métros et aéroports tout en montrant en long en large toutes les richesses minières du pays. Le pavillon de la République Démocratique du  Congo du président Joseph Kabila en  fut le parfait exemple avec son kinsasha futuriste en 3D.

afrique 2093

Ainsi, si la manne chinoise déferle sur la République Démocratique du Congo,Kinsasha en 2020 ressemblera à ça :afrique 2102

afrique 2097

 

 Et pour terminer, petite dédicace à GoGo du Congo ( sister comprendra).afrique 2096

Publié dans Shanghai

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Goldenkay 30/01/2011 23:56


Oui oui je serais à Shanghai mis fevrier ; ) !!!!!


maitre shifu 12/02/2011 09:59



alors au plaisir de vous revoir sur le blog



Golden 29/01/2011 00:15


Wahouuu non seulement ce blog est interessant mais les debats encore plus merciii pour ces articles.

Une africaine en ecole de commerce qui va bientôt en Chine ;))


maitre shifu 30/01/2011 11:19



merci de votre visite....et au plaisir de vous revoir ...vous serez a shanghai ?



gaume 22/01/2011 22:07


Gogo te remercie :) !!!!


L'opposant 06/01/2011 22:04


La paille dans l'oeil de l'autre attire toujours plus l'attention que la poutre qu'il y a dans son propre oeil.

Je n'arrive pas à comprendre ces personnes qui montrent du doigt la "Chinafrique" et ses réalisations alors même que de nombreux pays occidentaux ont fait et continuent de se comporter sur le
continent africain de manière cruelle (et l'adjectif ici n'est sûrement pas assez fort).

Il faut voir ces experts avec un air malicieux souvent prédire un avenir triste aux pauvres Africains livrés en pature aux méchants chinois avides de matières premières. Pourtant des pays comme la
France, en toute sincérité, ont toujours agi de cette manière, installant jusqu'à aujourd'hui des régimes fantoches qui lui conviennent et qui permettent à ses entreprises d'exploiter à bas coût et
de manière exclusive leurs richesses ! Richelieu disait q'un état n'a pas d'amis, mais des intérêts, c'est le comportement de la douce France en Afrique mon cher monsieur. Oubliez les ONG qui vont
construire deux ou trois puits dans un village éloigné ou distribuer des moustiquaires, oubliez les journaux télévisés et articles de presse qui parlent des allègements de dette, du rôle de
médiateur de la grande France dans les conflits Africains, parce que la vérité est bien ailleurs, et il est de l'intérêt des Etats coupables de cacher la vraie nature de leurs agissements en
Afrique.

Laissez les africains traiter avec les chinois, jusqu'ici les agissements des chinois n'ont jamais fait autant de mal que les agissements de nombreux pays occidentaux en Afrique. Dans la majorité
des conflits africains vous trouverez en fouillant un peu la trace de pays occidentaux, notamment la France. Du Biafra en Côte-d'Ivoire (si si) des conflits ont souvent été crées de toute pièce
pour des questions d'exploitation de ressources minières ou d'autres intérêts géostratégiques. Alors quand on parle d'Afrique, je pense qu'il est mieux de se contenter de décrire ce que l'on voit
quand on ne sait pas quels mécanismes ont conduit à la situation de désastre de la quasi totalité de ce continent.
Bonjour en Chine quand même.

Un "africanophile" révolté.


maitre shifu 07/01/2011 16:53



merci de votre commentaire très éclairant ! En effet, l'aide chinoise à l' Afrique est à 1000 lieux des horreurs de la colonisation où de cette aide au développement qui se perd en corruption ou
qui revient dans la poche des donateurs. Les infrastructures sont là, les gens en profitent, c'est indéniable.


Cependant la situation n'est pas rose pour autant car les compagnies chinoises n'utilisent que des chinois pour les travaux et vivent sur le pays.le documentaire "Katanga business" est à ce sujet
assez éclairant.


merci de votre visite.en espérant vous revoir.